La création monétaire « ex nihilo » se réalise par la dégradation des contreparties de la création monétaire

 En institutionnalisant un type de crédit en soi malsain, le crédit sub-prime et en combinant ce crédit risqué  avec des techniques innovantes de dissémination, les banques américaines ont provoqué une dégradation ample et durable de la qualité des crédits à l’économie par la surproduction de crédits immobiliers à des débiteurs peu solvables*.

Lire la suite

Dégradation de la qualité des créances bancaires sur les Trésor publics ; La porte ouverte au risque souverain

Les banques centrales ou commerciales n’appliquent pas aux Etats qu’elles financent les mêmes principes d’évaluation de la qualité des créances et de l’emprunteur qu’aux acteurs privés.Bernard Cherlonneix revient sur l’origine et la diffusion de cette pratique génératrice de crédits malsains, sans création de richesse, et montre comment elle fragilise aujourd’hui la solvabilité bancaire et les économies*.

« Pour qu’une entreprise puisse cueillir les fruits agréables du déficit, il faut… qu’elle n’ait pas de capital propre, ou que, en ayant un il soit protégé par un régime d’inaliénabilité et d’insaisissabilité analogue à celui qui sauvegarde le domaine public, et qu’elle puisse imposer de prendre ses créances, non à leur valeur probable de remboursement, mais à la valeur qu’il lui plaît de leur attribuer, qualifiée de valeur nominale ». Jacques Rueff,  L’ordre social

Lire la suite