Paradis fiscaux : aller au-delà de l’indignation !

panama_paradis_fiscaux-640x341Sur cette nouvelle affaire de Panama, il est d’abord indispensable d’aller jusqu’au bout de l’indignation (jusqu’à Singapour par exemple). Ce n’est pas si évident que cela à voir le nombre de mines faussement effarées qui prétendent « découvrir » aujourd’hui le pot aux roses. Mais il faut aussi aller au-delà de l’indignation, non seulement en s’assurant que seront bien punis de manière exemplaire les « truands » de haut vol qui se cachent derrière des apparences de notable, mais également, dans une vision de plus long terme, en incitant les capitaux et les personnes qui ont fait fortune à rester sur place et à investir chez nous.

Lire la suite

Equilibre financier et écologie intégrale

le-coach-est-un-pont-vers-le-futurA en croire les (néo-) keynésiens impénitents[1], divers économistes atterrés, des pamphlétaires à la recherche de vent(e)s favorables[2] et des philosophes aussi[3], l’équilibre financier, l’équilibre budgétaire des Etats en particulier, serait le grand méchant loup, un trouble-fête certain, un vilain « fétiche » (et quand on dit « fétiche »…). Cet animal est très vite repéré comme issu de la Forêt noire, il se nomme le plus souvent Angela (Merkel) après que la figure favorite de la vindicte démagogisante ait longtemps été Jean-Claude (Trichet).

Lire la suite

Le Syndrome de Peter

labyrinthe« Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? » demande-t-on avec ironie lorsqu’on fait face à une solution, une démarche, une explication alambiquées auxquelles une alternative de bon sens, une solution plus simple semblent s’imposer comme une évidence. On imagine alors que cette complexité inutile est involontaire, ou au plus le produit d’une inertie bureaucratique, de la négligence liée à un travail dans l’urgence et le court-terme. Mais on ne va pas jusqu’à se persuader que « brouiller les cartes » puisse être l’expression d’une stratégie générale des puissants, un moyen de sidération du bon peuple, un outil de spoliation organisée des plus faibles à l’abri d’une opacité libératrice et déculpabilisante. C’est à l’adoption d’un tel regard que nous convie « Le Labyrinthe »[1] de Jacques Bichot, qui voit dans cette invention de Dédale à la demande de Minos le roi de Crète pour enfermer le minotaure le symbole de notre monde le plus contemporain  devenu   « minocratie »…en attente d’un Thésée et d’un fil d’Ariane « pour en sortir ».

Lire la suite

Les banques centrales : Docteur Jekyll et Mister Hyde

Un-remake-pour-Dr-Jekyll-et-Mr-Hyde_portrait_w532Les banquiers centraux sont soumis à une schizophrénie redoutable. D’un côté, leur formation classique les incline à un discours de défense et illustration de l’orthodoxie financière publique et privée, aujourd’hui d’incitation aux réformes structurelles[1]. De l’autre, l’ADN des banques centrales les conduit à jouer un rôle déterminant dans ce que l’on appelle la « financiarisation » de l’économie et les pousse vers une « hétéropraxie » croissante dont on peine à imaginer une sortie par le haut.

Lire la suite

En finir avec la schizophrénie écologique

La préoSchizophrénie Ecologiqueccupation écologique de protection de la nature a pour finalité déclarée le bien présent et futur de la société humaine, et non pas seulement la préservation de la nature en soi, abstraction faite de l’humanité qui l’habite et la finalise. Cette subordination à la finalité humaine et sociétale de la préservation de la nature est le noyau même de la définition du « développement durable » : un développement qui vise à assurer aux générations futures le legs d’un capital naturel au moins équivalent à celui que les générations présentes ont reçu de leurs parents…

… lire la suite …

Besoin d’un choc de vérité !

Par Cédric d’Ajaccio

choc de véritéUne commission d’enquête est créée par l’Assemblée Nationale après le parjure du ministre du budget Jérôme Cahuzac pour vérifier si le mensonge sous serment sur un fait dénoncé par Mediapart depuis décembre 2012 ne cache pas d’autres mensonges de « ses supérieurs », qui l’auraient couvert et soutenu. Comment, se dit-on in petto, ignorer à ce niveau de responsabilité ce qu’un journaliste a pu savoir ou ce qui était une banalité sur la place financière de Singapour ? …

…. lire la suite …

Etalon-or: relique barbare ou garde-fou?

Etalon OrParlons d’or, ce fait têtu. Pourquoi l’or plébiscité par les peuples du monde entier, réellement et symboliquement (comme en témoignent divers spots publicitaires ruisselants d’or), pourquoi cette valeur sûre, et généralement montante, est-elle officiellement « décriée » ? Pourquoi cette référence encore plus universelle que celle de l’argent, qui demeure le nom courant de la monnaie, a-t-elle été quasi consensuellement abandonnée sine die du jour au lendemain par les « autorités monétaires » du monde entier, et avec elle toute référence métallique ou réelle, après 5 000 ans (1) d’assez bons et loyaux services ? Ce paradoxe mérite une explication. […]

…lire la suite…                          (article publié dans la Croix du 27 mai 2013)

 

Le courage de la vérité…

La force de la véritéLe pape François a demandé dimanche 12 mai 2013 « une garantie juridique de l’embryon », « pour protéger tout être humain depuis le premier instant de son existence ».Lors de la prière du Regina Coeli, le pape, qui n’avait jamais parlé de ce sujet depuis son élection nous apprend  La Croix du 13 mai, ose braver l’esprit du temps.

 Il nous montre par là le chemin de la Grande Politique qu’attendent les citoyens partout dans le monde et sur tous les sujets. […]

…lire la suite…

Les Verts contre le mariage bio?

mariage bioLa loi autorisant le « mariage homosexuel » vient d’être votée le 22 avril dernier avec le concours de l’ensemble de la majorité parlementaire. Une question se pose tout de même quant au soutien écologiste à ce projet, qui intéresse les délibérations du Conseil constitutionnel, même si elle ne l’a opportunément guère été jusqu’alors : que sont venus faire les verts dans cette galère du « mariage génétiquement modifié » (ou « MGM » selon la remarquable expression que nous empruntons à Jacques Bichot) ? […]

…lire la suite…

Qui veut faire l’ange fait la bête

qui veut faire l'angeCette fameuse maxime ne s’applique-t-elle pas à merveille à l’enseignement de l’Eglise sur la sexualité, sa « nouvelle affaire Galilée » selon le Cardinal Suenens. La discordance entre la révélation d’abus sexuels de longue date et une intransigeance doctrinale maintenue, n’est-elle pas un signe des temps invitant à un examen de conscience approfondi et un appel implicite à évoluer vers des positions plus orthodoxes et plus raisonnables en la matière ? […]

…lire la suite…