Donald Trump le portrait de Dorian Gray des Etats-Unis

Donald Trump n’est que le portrait de Dorian Gray des Etats-Unis, rien que la version tonitruante et décomplexée d’un unilatéralisme américain, d’une hégémonie américaine installée de longue date. En sortant de manière provocante des Accords de Paris et en « tournant le dos au reste du monde », l’hégémonisme américain tombe le masque et dévoile au grand jour un tableau grimaçant jusque-là tenu caché ou gardé dans la pénombre. Cette révélation est une occasion d’émancipation politique du monde et une chance pour l’Europe de reprendre en main son destin et de s’affranchir d’un ordre politico-économique du monde d’après-guerre de moins en moins justifiable. Elle suppose en particulier une plus grande lucidité à l’égard de l’empire monétaire américain sur le reste du monde[1].

Lire la suite

L’Union européenne doit s’opposer au projet de hold-up fiscal américain !

images'é'(%22(Barack Obama vient de relancer le débat sur la question de la non-taxation de plus de 2000 milliards de dollars de profits des multinationales américaines réalisés, puis parqués à l’étranger. Il propose d’abandonner le principe actuel de non-taxation de ces bénéfices tant qu’ils n’ont pas été rapatriés sur le territoire américain. Il souhaite imposer une taxe de 14% sur ces profits, qu’ils soient ou non rapatriés.
Lire la suite

L’enjeu européen, c’est de rééquilibrer le monde

Principe de subsidiaritéL’enjeu principal de l’Union Européenne (UE) est de contribuer à la construction d’un monde plus équilibré et plus juste où la finalité humaine prédomine et à un mieux vivre mondial (la finalité de l’économique selon Aristote) qui ne se confonde pas avec la croissance du PIB par habitant. Il est temps qu’elle assume, pour compte commun, un positionnement mondial qui lui donnerait enfin du sens aux yeux des Européens. Ce géant économique doit cesser d’être un nain politique. L’UE doit enfin rentrer dans son costume et affirmer sa vision plus universaliste du bien commun mondial, tout en osant défendre lucidement ses intérêts et ses ressortissants, sans agressivité mais sans complexe, à l’égard en particulier des Etats-Unis(1) (EU), et concourir plus franchement à l’émergence du reste du monde. Lire la suite