Paradis fiscaux : aller au-delà de l’indignation !

panama_paradis_fiscaux-640x341Sur cette nouvelle affaire de Panama, il est d’abord indispensable d’aller jusqu’au bout de l’indignation (jusqu’à Singapour par exemple). Ce n’est pas si évident que cela à voir le nombre de mines faussement effarées qui prétendent « découvrir » aujourd’hui le pot aux roses. Mais il faut aussi aller au-delà de l’indignation, non seulement en s’assurant que seront bien punis de manière exemplaire les « truands » de haut vol qui se cachent derrière des apparences de notable, mais également, dans une vision de plus long terme, en incitant les capitaux et les personnes qui ont fait fortune à rester sur place et à investir chez nous.

Lire la suite

Relançons des « Salvetats » pour accueillir les migrants

desert_oasis_by_t_nelly-d4nqzsiLes « Salvetats » (occitan de “Sauvetés”), étaient des zones refuge protégées par l’Église catholique et délimitées par plusieurs bornes autour d’une église. Créées à l’époque des grands défrichements, entre le xie et xiie siècles, et contemporaines du mouvement communal dans lequel elles se sont fondues, elles ont eu une fonction de peuplement d’espaces déserts et de mise en valeur de terres vierges au profit de populations agricoles pauvres, en déshérence ou cherchant à se mettre à l’abri des rapines et des guerres féodales. Elles ont laissé leur nom à plusieurs bourgades rurales dans le Midi de la France[1].

Lire la suite

A l’Ouest du nouveau : Big Brother !

cLes lecteurs d’Orwell avaient été prévenus contre les interprétations hâtives et évidentes qu’ils pouvaient faire de la lecture de son « 1984 », dont les ventes viennent de connaître un sursaut significatif aux Etats-Unis.  Ce roman futuriste publié en 1949 par l’auteur d’ Animal Farm prêtait le flanc  à  une interprétation simple de « Big Brother »  comme le grand Frère russe des pays «  libérés » par le Camarade Staline, aussitôt enfermés manu militari dans le camp socialiste  bientôt  officialisé par le pacte de Varsovie. Avait-il déjà Mao en ligne de mire notre romancier sismographe ? Ou n’était-il pas plutôt prophète à  la manière de l’ancien testament révélant des choses qu’il ne  connaitrait pas lui-même, mais qui résonnait déjà dans sa sensibilité  prémonitoire  ?

… Lire la suite …

L’impasse d’un modèle social « créancier »

globe-avec-piecesNous avons soutenu dans un article précédent (voir La Croix du 27 janvier 2012) que la crise du risque souverain était une crise du politique ayant tourné le dos au principe de subsidiarité, racine de la bonne gouvernance promue par la doctrine sociale de l’Eglise et oubliée par tous y compris en son sein, à l’exception de l’Union Européenne en théorie. Mais si l’adopter était facile nous ne nous en serions pas éloignés depuis si longtemps. Il faut donc aller plus loin en admettant qu’il n’y a pas de raccourci vers cette politique de bon sens. Son rejet initial découle d’un modèle social devenu déraisonnable et de mœurs dont le réexamen et la remise en cause sont des préalables.

Lire la suite