Une solution pour « désendetter l’Etat et enrichir les Français »

le MONDeLe budget de la France, comme celui de bien d’autres pays, est gravement obéré par le service de la dette… Et force est de constater qu’un désendettement normal par constitution d’excédents budgétaires suffisants pour diminuer le stock de dette publique après paiement des intérêts courants de la dette publique cumulée n’est sérieusement envisagé par aucun homme politique, aucune force politique. Tous préfèrent glisser le sujet sous le tapis. Il est vrai que la signature d’une France nettement surendettée semble encore satisfaire les créanciers internationaux qui détiennent une part importante de la dette publique et l’État français peut continuer à s’endetter à des conditions qui défient l’entendement, désormais même négatives. Tant que « le service de la dette », grâce à l’administration des taux d’intérêt par l’action concertée des banques centrales, diminue ou ne s’alourdit pas sensiblement, la royale maxime « après nous le déluge » continue à servir de politique financière aux grandes démocraties.

Lire la suite

Vite une « Loi Lagarde » pour la Grèce !

lagarde_2346346bLa loi connue en France sous le nom de « Loi Lagarde » est une loi de juillet 2010, qui concerne le crédit revolving et le surendettement des particuliers et prend rang dans le droit de la protection du consommateur (en la circonstance de services financiers)[1]. Nous proposons ici que la directrice générale de cette grande administration internationale et ses mandants nationaux s’inspirent de cette loi pour trouver une solution au surendettement de la Grèce et que cette politique prenne rang dans l’histoire au titre du droit de la protection du citoyen.

Lire la suite

Loi Macron : lorsque les petits privilégiés sont ciblés par les grands privilégiés

loi-macron-privileges-fonction-publicVGE avait fort bien dit lors de la campagne présidentielle de 1974 qu’après les progrès obtenus à l’égard du protectionnisme extérieur, il fallait désormais progresser à l’égard du protectionnisme intérieur. Dans la mesure où ni lui, une fois élu, ni ses successeurs, n’ont entrepris quoi que ce soit de sérieux sur ce terrain-là et où chacun continue de camper sur ses privilèges en voyant dans ceux des autres les meilleures raisons de s’arc-bouter sur les siens, on peut effectivement se réjouir que le dossier du « protectionnisme interne » soit enfin rouvert, et le soit par la gauche qui a des marges de manœuvre réformatrices supérieures à celle de la droite, du fait de ce qu’Albert Thibaudet nommait le « sinistrisme » de la scène politique française[1], son penchant à gauche issu de la Révolution française.

Lire la suite

Protection sociale : vers une révolution de bon sens ?

10_xare9Le FMI, l’OCDE, la Commission Européenne et la Banque de France invitent le Gouvernement français à entreprendre des réformes structurelles, sans trop préciser. Un député et un économiste, tous deux spécialistes de la protection sociale, ont cherché ce qu’il était possible de faire dans ce domaine, qui représente un tiers du PIB.

Lire la suite

Surmonter par « la voix européenne » le péché originel du G 20 ?

g20Avant le G 20 était le G 6. On l’a peut-être oublié, ainsi que ce que l’on pourrait appeler son « péché originel », qui pèse durablement sur la suite des « (in)décisions » de l’actuel G 20, ce velléitaire « directoire » du monde. Il est temps que les fauteurs de trouble y remédient.

Lire la suite

L’Union Européenne doit monter au créneau monétaire

Principe de subsidiaritéL’Europe doit en finir avec la politique de la chaise vide sur la question monétaire internationale. L’accord de libre échange que lui propose les Etats-Unis est l’occasion idéale pour « apporter de la valeur » à la zone euro et le monde en mettant un terme au dumping monétaire. Car l’obstacle actuel le plus important au libre échange et à une mondialisation mutuellement bénéfique est bien le protectionnisme monétaire. Il ne sert à rien de prétendre s’attaquer aux obstacles tarifaires et non tarifaires au libre échange et de continuer à ne pas vouloir voir que le dumping monétaire, cet éléphant dans le couloir, est le principal facteur de la non-compétitivité coût de la zone euro et le principal frein extérieur à sa croissance.
Lire la suite

L’Entreprise est un générique

génériqueMarisol Touraine, ministre des affaires sociales, a récemment déclaré que l’hôpital n’est pas une entreprise. Ce propos paraîtra de bon sens à beaucoup. Et peut-être même comme une évidence ou un truisme. Pourtant il n’en est rien. Il s’agit au contraire d’une de ces fausses évidences qui encombrent le mental national et qui suscitent des crispations idéologiques et des tensions sociales là où une plus grande rigueur terminologique permettrait de préserver l’énergie pour l’action politique urgente que le secteur de la santé, et le secteur social en général, requièrent. [….]

….lire la suite…