Une solution pour « désendetter l’Etat et enrichir les Français »

le MONDeLe budget de la France, comme celui de bien d’autres pays, est gravement obéré par le service de la dette… Et force est de constater qu’un désendettement normal par constitution d’excédents budgétaires suffisants pour diminuer le stock de dette publique après paiement des intérêts courants de la dette publique cumulée n’est sérieusement envisagé par aucun homme politique, aucune force politique. Tous préfèrent glisser le sujet sous le tapis. Il est vrai que la signature d’une France nettement surendettée semble encore satisfaire les créanciers internationaux qui détiennent une part importante de la dette publique et l’État français peut continuer à s’endetter à des conditions qui défient l’entendement, désormais même négatives. Tant que « le service de la dette », grâce à l’administration des taux d’intérêt par l’action concertée des banques centrales, diminue ou ne s’alourdit pas sensiblement, la royale maxime « après nous le déluge » continue à servir de politique financière aux grandes démocraties.

Lire la suite