Loi Macron : lorsque les petits privilégiés sont ciblés par les grands privilégiés

loi-macron-privileges-fonction-publicVGE avait fort bien dit lors de la campagne présidentielle de 1974 qu’après les progrès obtenus à l’égard du protectionnisme extérieur, il fallait désormais progresser à l’égard du protectionnisme intérieur. Dans la mesure où ni lui, une fois élu, ni ses successeurs, n’ont entrepris quoi que ce soit de sérieux sur ce terrain-là et où chacun continue de camper sur ses privilèges en voyant dans ceux des autres les meilleures raisons de s’arc-bouter sur les siens, on peut effectivement se réjouir que le dossier du « protectionnisme interne » soit enfin rouvert, et le soit par la gauche qui a des marges de manœuvre réformatrices supérieures à celle de la droite, du fait de ce qu’Albert Thibaudet nommait le « sinistrisme » de la scène politique française[1], son penchant à gauche issu de la Révolution française.

Lire la suite