Trahison et déception, retour sur un quinquennat manqué

images« Je ne trahirai pas, je ne décevrai pas »[1]. Cette étrange dénégation inaugurale au lendemain d’une élection plutôt triomphale ne résonne-t-elle pas rétrospectivement comme un aveu anticipé par antiphrase ? Ne vaut-elle pas signature de ce troublant quinquennat de Nicolas Sarkozy ? N’était-elle pas en soi « tout un programme » à peine crypté ? Et ne fournit-elle pas en germe l’explication de l’éprouvant sentiment de gâchis qui se dégage de ce mandat présidentiel ?

… lire la suite …

 

Surmonter par « la voix européenne » le péché originel du G 20 ?

g20Avant le G 20 était le G 6. On l’a peut-être oublié, ainsi que ce que l’on pourrait appeler son « péché originel », qui pèse durablement sur la suite des « (in)décisions » de l’actuel G 20, ce velléitaire « directoire » du monde. Il est temps que les fauteurs de trouble y remédient.

Lire la suite

L’Union Européenne doit monter au créneau monétaire

Principe de subsidiaritéL’Europe doit en finir avec la politique de la chaise vide sur la question monétaire internationale. L’accord de libre échange que lui propose les Etats-Unis est l’occasion idéale pour « apporter de la valeur » à la zone euro et le monde en mettant un terme au dumping monétaire. Car l’obstacle actuel le plus important au libre échange et à une mondialisation mutuellement bénéfique est bien le protectionnisme monétaire. Il ne sert à rien de prétendre s’attaquer aux obstacles tarifaires et non tarifaires au libre échange et de continuer à ne pas vouloir voir que le dumping monétaire, cet éléphant dans le couloir, est le principal facteur de la non-compétitivité coût de la zone euro et le principal frein extérieur à sa croissance.
Lire la suite

En finir avec la schizophrénie écologique

La préoSchizophrénie Ecologiqueccupation écologique de protection de la nature a pour finalité déclarée le bien présent et futur de la société humaine, et non pas seulement la préservation de la nature en soi, abstraction faite de l’humanité qui l’habite et la finalise. Cette subordination à la finalité humaine et sociétale de la préservation de la nature est le noyau même de la définition du « développement durable » : un développement qui vise à assurer aux générations futures le legs d’un capital naturel au moins équivalent à celui que les générations présentes ont reçu de leurs parents…

… lire la suite …

A l’Ouest du nouveau : Big Brother !

cLes lecteurs d’Orwell avaient été prévenus contre les interprétations hâtives et évidentes qu’ils pouvaient faire de la lecture de son « 1984 », dont les ventes viennent de connaître un sursaut significatif aux Etats-Unis.  Ce roman futuriste publié en 1949 par l’auteur d’ Animal Farm prêtait le flanc  à  une interprétation simple de « Big Brother »  comme le grand Frère russe des pays «  libérés » par le Camarade Staline, aussitôt enfermés manu militari dans le camp socialiste  bientôt  officialisé par le pacte de Varsovie. Avait-il déjà Mao en ligne de mire notre romancier sismographe ? Ou n’était-il pas plutôt prophète à  la manière de l’ancien testament révélant des choses qu’il ne  connaitrait pas lui-même, mais qui résonnait déjà dans sa sensibilité  prémonitoire  ?

… Lire la suite …

Etalon-or: relique barbare ou garde-fou?

Etalon OrParlons d’or, ce fait têtu. Pourquoi l’or plébiscité par les peuples du monde entier, réellement et symboliquement (comme en témoignent divers spots publicitaires ruisselants d’or), pourquoi cette valeur sûre, et généralement montante, est-elle officiellement « décriée » ? Pourquoi cette référence encore plus universelle que celle de l’argent, qui demeure le nom courant de la monnaie, a-t-elle été quasi consensuellement abandonnée sine die du jour au lendemain par les « autorités monétaires » du monde entier, et avec elle toute référence métallique ou réelle, après 5 000 ans (1) d’assez bons et loyaux services ? Ce paradoxe mérite une explication. […]

…lire la suite…                          (article publié dans la Croix du 27 mai 2013)

 

Les Verts contre le mariage bio?

mariage bioLa loi autorisant le « mariage homosexuel » vient d’être votée le 22 avril dernier avec le concours de l’ensemble de la majorité parlementaire. Une question se pose tout de même quant au soutien écologiste à ce projet, qui intéresse les délibérations du Conseil constitutionnel, même si elle ne l’a opportunément guère été jusqu’alors : que sont venus faire les verts dans cette galère du « mariage génétiquement modifié » (ou « MGM » selon la remarquable expression que nous empruntons à Jacques Bichot) ? […]

…lire la suite…

L’Entreprise est un générique

génériqueMarisol Touraine, ministre des affaires sociales, a récemment déclaré que l’hôpital n’est pas une entreprise. Ce propos paraîtra de bon sens à beaucoup. Et peut-être même comme une évidence ou un truisme. Pourtant il n’en est rien. Il s’agit au contraire d’une de ces fausses évidences qui encombrent le mental national et qui suscitent des crispations idéologiques et des tensions sociales là où une plus grande rigueur terminologique permettrait de préserver l’énergie pour l’action politique urgente que le secteur de la santé, et le secteur social en général, requièrent. [….]

….lire la suite…

Un appel à une mise à niveau des moeurs politiques françaises

Au travers des péripéties des affaires,  des scandales à répétition et des découvertes tardives qui se multiplient de tous les côtés de la classe politique, c’est un salutaire  besoin de nettoyage des écuries d Augias et de mise à niveau de mœurs politiques qui se fait clairement entendre. […]

…lire la suite…

Qu’est ce que ce Blog ?

Mon blog propose une prise de recul sur l’actualité politique économique et financière.

Il vise à prendre à bras le corps des problématiques difficiles en les clarifiant et en osant proposer des solutions radicales, qui ne peuvent aboutir qu’en s’appuyant sur un fort courant de la société civile.

Concrètement, vous y trouverez l’historique des articles que je publie dans la presse, ainsi que des éditoriaux d’actualité pour ce blog

L’idée de ce blog est de dessiner pas à pas une politique nouvelle.