Trahison et déception, retour sur un quinquennat manqué

images« Je ne trahirai pas, je ne décevrai pas »[1]. Cette étrange dénégation inaugurale au lendemain d’une élection plutôt triomphale ne résonne-t-elle pas rétrospectivement comme un aveu anticipé par antiphrase ? Ne vaut-elle pas signature de ce troublant quinquennat de Nicolas Sarkozy ? N’était-elle pas en soi « tout un programme » à peine crypté ? Et ne fournit-elle pas en germe l’explication de l’éprouvant sentiment de gâchis qui se dégage de ce mandat présidentiel ?

… lire la suite …