Face à la République En Marche évitons les « tristes tropismes » de l’opposition stérile !

On peut faire partie des agnostiques d’une REM qui aurait très pu rester sur le banc de touche du deuxième tour des élections présidentielles, ou finir finaliste, si l’affaire Fillon n’avait réglé le sort de ce dernier.

L’électorat de la droite et du centre, dont le candidat n’a été distancé, malgré « l’affaire », que d’un point et demi par Marine Le Pen, peut à juste titre être déçu par une issue électorale qui les a privés d’un débat plus civil et constructif sur les projets présidentiels et la manière de réformer.

Lire la suite