Liberté d’expression pour tous ?

800px-Vegu_statue_liberte_ile_des_cygnes_paris_2008Depuis l’attentat contre Charlie Hebdo diverses voix[1] se sont exprimées sur les limites de la liberté d’expression. Un consensus, somme toute trivial, s’en dégage, loin de tout juridisme : la liberté d’expression, comme toute liberté, doit être responsable. Nous voudrions ici en premier lieu remonter à la source philosophique de cette inévitable limite de la « parole », puis attirer l’attention sur l’asymétrie de la susceptibilité contemporaine officielle, enfin souligner la contradiction qui se dessine entre la défense prétendue d’une liberté d’expression illimitée et les prémices d’un retour du « délit d’opinion ».

Lire la suite